Une charpente « faite maison » pour votre maison

Vous avez un projet de construction ou de rénovation, mais vous avez besoin de faire baisser le prix des travaux. Faire vous-même une partie des travaux apparaît comme une solution ? Difficile de se passer des professionnels et de leurs engins pour creuser le sol… Sans doute aussi trop ambitieux de vouloir monter soi-même les murs. Comment alors faire baisser le devis du gros oeuvre ? Quelle partie de la maison faire soi-même ?
La construction d’une charpente peut apparaître comme une réalisation qui peut se passer d’une entreprise. Pour la plupart des maisons, les charpentes sont en effet des assemblages qui sont accessibles, pour peu que l’on soit courageux et très bon bricoleur.
Attention toutefois à ne pas prendre les travaux de toiture à la légère. La charpente est l’ossature du toit, c’est elle qui soutient la couverture et met votre maison à l’abri !
Quelques conseils pour prendre la mesure de la construction et accompagner l’apprenti charpentier.

Une bonne préparation avant la construction

Il faut commencer par bien préparer les plans de son projet de toiture. Outre la mesure des dimensions, le choix de la couverture, l’usage qui sera fait des combles sont déterminants.
L’isolation et la présence de poteaux dans l’espace sous les combles contribuent aussi à calculer les charges que supportera la charpente et les murs qui la soutiennent.
Quand tous les éléments de votre charpente sont déterminés, il importe de varier le type de bois selon la pièce de l’ossature (généralement le choix se fait entre résineux et feuillus). Pin, peuplier et chêne conviennent si la pièce est une panne ou des chevrons (voir plus bas le détail des éléments des charpentes). Si la pièce est de plus petite section ou pour une fixation d’assemblage (cheville), le sapin ou l’acacia sont recommandés.

La ferme, la base de la plupart des charpentes

En France, la charpente traditionnelle soutient la plupart des couvertures des maisons. Ce code dans la construction s’est établi parce que le principe de la ferme est à la fois simple et efficace.
Il s’agit de l’assemblage en triangle d’éléments qui constituent un ensemble autoporteur. Il répartit les charges verticalement sur les murs de la maison. Il est essentiel de faire reposer ces fermes sur des murs porteurs, et non pas sur un simple bardage.

Les éléments principaux

La charpente a sa nomenclature, comme les différents types de travaux. Ce code permet d’être précis quant à la destination de la pièce dans les assemblages. On ne parle pas de poutre ou poteau, mais de pannes, chevrons, liteaux…

  • La panne : c’est une pièce horizontale dans l’assemblage qui court tout le long du toit et relie les pignons. Elle débute depuis la panne faitière jusqu’à la panne sablière qui sera la plus basse, en passant pas les pannes intermédiaires. C’est une pièce de grosse section en raison de sa portée, variable en fonction de l’espacement des fermes.
  • Les chevrons : c’est la pièce perpendiculaire aux pannes qui suit la pente du toit. La section est moins importante que les pannes, car les chevrons sont moins espacés et supportent moins d’effort.
  • Les voliges : ce sont de simples planches de bois fixées sur les chevrons. Elles facilitent les travaux de couverture en constituant un plancher. Elles accueilleront aussi l’isolation sur leur face intérieure.
  • Les liteaux : liteaux (dans le sens de la pente) et contre-liteaux (à l’horizontale) constituent l’assemblage qui accueille la couverture.

De nombreux autres termes constituent le code du charpentier pour l’assemblage, la conduite des travaux… L’essentiel, dans le cadre de votre projet de toiture, est d’utiliser les bons termes pour les pièces que vous allez commander.

Autre type de charpente

La charpente varie selon le type de toit. Mais elle n’est pas toujours l’ossature du toit d’une maison. Elle peut être monopente pour un auvent, reposer sur des poteaux pour un préau ou directement sur le sol pour une terrasse en bois. Car là aussi, c’est une charpente qui soutiendra le plancher.

Faire soi-même, à quel point ?

Ce sera selon vos capacités et votre type d’équipement. Vous pouvez commander les éléments de bois de la bonne section, la bonne épaisseur, et les débiter vous-même. Vous avez aussi le choix de les faire prédécouper par une entreprise. Mais attention, en cas d’erreur, on peut réduire une pièce. Il est plus difficile de la rallonger.
Vous avez aussi le choix de confier la conception et la fabrication de tous les éléments à des professionnels. L’entreprise qui travaillera sur votre projet se chargera du plan de la charpente et vous fournira les pièces. Vous ne vous chargerez que de l’assemblage. Elle pourra aussi vous conseiller aux différents stades de la conception de votre projet. Charpentier, c’est un métier et il faut savoir profiter des conseils des professionnels.

Le bon choix au bon prix

La charpente est du gros oeuvre, généralement une affaire de professionnels. Conception, fabrication et assemblage sont généralement confiés à une entreprise de charpente. Le bon choix n’est pas forcément celui du devis le plus léger, y compris pour faire des économies. Une erreur que vous aurez commise sur une pièce ou dans l’assemblage et vous en paierez le prix fort. Entre audace, prudence et économies, tout est dans la pondération.